Le monde magique sombre peu à peu dans le chaos
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Andgy Hells
Commercant
avatar

Nombre de messages : 585
Age : 34
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Jeu 26 Juin - 23:43

[arf je pensais avoir écris plus lol ...]

La nuit était tombée depuis quelques heures déjà, quelques étoiles parsemaient le ciel noir. La rue était déserte, pas un bruit, pas un chat juste elle et le vent qui sifflait contre les volets en bois des magasins. Les talons de la demoiselle claquaient sur le vieux bitume du chemin de travers. Les bras de Morphée n'avait pas voulu d'elle cette nuit là. Andgy avançait d'un pas lent trainant devant les vitrines des magasins, elle était venue ici mainte et mainte foie, la première fois c'était pour son entrée à Poudlard. L'Angleterre n'était pas son pays d'origine, elle, elle venait de France et certaines choses étaient différentes ici. Le regard fuyant, elle observait les moindres lieux. Les lampadaires illuminaient un petit peu la place, la demoiselle tourna vers l'allée des embrumes, sans même sans rendre compte. Elle ne pensait à rien, juste à prendre l'air. Un bruit de ferraille se fît entendre. Andgy le coeur battant a tout rompt se dirigea vers le bruit afin de voir ce qui s'y passait. C'était dans sa nature, elle était curieuse, Parfois ça lui apportait même des soucis. Elle arriva dans un petit coin sombre, quand on lui sauta sur le visage, elle put sentir des griffes acérés. Elle se mit à crier sur le coup.

« haaaaaaaaaaaaa haaaaaaaaaaaa »

Le silence fut rompu en quelques secondes, quand un chat s'arrêta devant elle, celui-ci l'observa avant de s'enfuir sur le chemin. Andgy passa une main sur sa joue, un peu de sang perlait le long de son visage, un petit picotement se faisait également sentir. La jeune femme sortit un mouchoir de sa poche et le passa sur son visage abimé. Elle ne s'était pas du tout attendu à ça. Un chat...

« Crétin de Chat ! »

Elle soupira, en ronchonnant toute seule. C'était apparemment une poubelle qui l'avait attiré ici. Elle ne voyait pas grand-chose, elle sortit sa baguette afin de faire apparaitre un petit filament doré au bout de celle-ci. Un miroir à la main, elle essayait de faire en sorte que ça s'arrête, espérant qu'il n'y aurait aucune cicatrice pour un ci petit maux. Elle arrêta de s'admirer quand elle vit une ombre dans son petit miroir, le regard fixe, le coeur en alerte, elle n'osa pas bouger de suite, se demandant qui pouvait bien être ici, aussi tard. La jeune femme ne bougeait plus, le mouchoir à la main avec sa baguette, elle s'apprêtait à attaquer si besoin, d'aller elle n'attendit même pas un geste de l'inconnu avant de se retourner vivement baguette pointée sur lui, sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Evans

avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 30
Maison ou métier : Toubib magique
Mood : Sarcasme [ON]
Argent : Ca t'regarde ?
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Ven 27 Juin - 13:25

    Un homme était adossé contre un mur de pierre glaireuse, une présence bien plus que tardive, pour quelqu’un qui devait être au pied levé demain matin, à être prêt à guérir si des problèmes survenaient au château Poudlard. Mais encore fallait-il qu’il en ait quelques choses à faire, et qu’il ait l’envie d’arriver à l’heure. Sean Evans, dernier de sa lignée et possédant un passé plus que difficile, se trouvait bel et bien dans l’Allée des Embrumes, sous ce toit parsemé d’étoiles et de nuages sombres. Il sortait d’un bar miteux, rassemblant de bien pire estropié que lui. Et pour cette raison, l’homme venait souvent en ces lieux, là ou la différence ne gênait pas le moins du monde, à la fois pour se concentrer sur des cas médicaux de haute importance, mais aussi pour noyer certaines pensées dans l’alcool. Ce soir là, le médecin magique s’était pourtant abstenu de devenir ivre, sachant que demain la migraine n’en serait que plus grande avec tous les piaillements des élèves de l’école. Quelques shoots de whisky pur feu, à peine une dizaine, juste de quoi embrumer son cerveau, inutile à cette heure-ci. Comme quoi, cette allée maudite portait bien son nom pour une fois. (Haha trop fort que je suis >_<). Evans, sortant tant bien que mal du pub dans lequel il se trouvait, marcha quelques mètres sur ses trois jambes, mais dû se stopper à un coin de ruelle, agrippant de sa main droite, le haut de sa cuisse droite, synonyme vraisemblablement d’une douleur soudaine. Incompréhensible, avec ce taux d’alcool dans le sang, il devait être médicalement impossible de ressentir un mal aussi soutenu. Sean appuya dès lors tout son poids sur sa jambe valide, dos au mur, son regard porté vers le haut de façon à ce que l’arrière de son crâne touche également la surface dure. Sa main gauche vint alors trifouiller dans sa veste en cuir, et d’une poche intérieure, le médecin en sortit un flacon, renfermant vraisemblablement des pilules. Après quelques gestes, tremblants, il parvint à en ingurgiter une, l’avalant d’une traite sans attendre quoique ce soit, ni en prenant gare aux alcooliques anonymes passant devant lui à cet instant. Placé là, il attendait…

    Il attendait, calmement, sans un mot, sans un regard, que ce qui se passait dans sa cuisse s’atténue, pour qu’enfin, il puisse retourner chez lui. Dans cette attente, il perçut d’étrange chose toute plus bizarre les unes que les autres. Du marchandage à une ruelle sombre à sa droite, une embrouille dans celle de gauche. Mais ce qui lui martela la tête fut d’entendre un cri, quelque peu perçant, qui résonna dans toute l’allée des embrumes et qui parvient à ses oreilles légèrement sensible après les boissons. Par curiosité à ce qui pouvait bien s’y dérouler, le visage du docteur se replaça dans l’axe, observant face à lui d’un air assez tordu, laissant un vague sourire s’effiler sur son visage. Sa main droite repris alors sa canne en main, et le premier son qui retentit dans la ruelle sombre, qui devait mener à l’endroit du cri, fut le clapotement de la canne du docteur sur les pavés poussiéreux de l’allée sombre du chemin de traverse. La langue de l’homme se plaça sur le haut de ses lèvres, dans une expression de curiosité et d’appréhension à ce qu’il pourrait découvrir. Peut-être un corps à disséquer, avec un peu de chance. Continuant sa marche, il vit péniblement un chat lui passer sous les jambes. Evans n’y prêta pas attention, il allait arriver d’un instant à l’autre, d’un pas à l’autre, à l’endroit, qui s’avéra un peu plus éclairé que les autres endroits que le toubib avait emprunté jusque là. Depuis son arrivée ici, il s’était bien habitué à cette obscurité, et la lumière qui émanait n’était pas assez forte pour lui infliger un gros défaut de la vue. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il tomba nez à nez avec une baguette magique, qui lui éclaira un point précis du corps, en l’occurrence son front, en plein milieu. Son visage devait être visible par cette personne qui le menaçait de sa baguette de sorcier, et c’est dans une humeur assez tranchante que le comportement de Sean se trouva dès lors.


    « Enlevez-moi ça si vous ne voulez pas recevoir un coup de canne entre ce qui vous sert d'yeux. » annonça sans plus attendre le médecin, de sa voix grave et bourru.

    Sa phrase fut accompagnée d’un geste signifiant clairement sa déception, et son animosité quant à ce qui se passait en ce moment même. Visiblement, la scène n’avait pas l’air d’être intéressante, mais par soucis de convenance, l’homme lever sa main libre, celle sans sa canne, et alla dévier lui-même la direction de la baguette d’Andgy Hells, sans crainte ni politesse envers elle. Ayant réfléchit à ce qu’il avait vu, il se douta fortement de ce qui s’était déroulé. Un chat s’enfuyant, une femme apeurée, mais seule dans la ruelle sans autre personne que Sean Evans. La logique du docteur démontrait clairement la situation précédente.


    « Qu’est-ce qui t’as pris d’hurler de cette façon ? J’ai failli faire une attaque en entendant cette voix de pivoine… » finit-il par conclure en fronçant ses sourcils broussailleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andgy Hells
Commercant
avatar

Nombre de messages : 585
Age : 34
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Ven 27 Juin - 19:25

La baguette tendue devant elle, elle resta calme, du moins en apparence. La demoiselle illuminait la tête de l'homme, elle le voyait clairement. Le regard interrogateur, elle n'eut même pas le réflexe d'enlever sa baguette, après tout elle ne le connaissait. Ne pas se fier aux inconnus, c'était une bonne devise. L'homme avait une canne, il devait surement avoir un souci au niveau de sa jambe droite (je crois) mais ce qui l'étonnait plus c'était la façon dont il venait de lui parler. L'homme vint alors faire dévier la baguette de la demoiselle. Andgy n'avait toujours pas bougé la bouche entrouverte, outré par le personnage face à elle. La jeune brune referma alors sa bouche et porta son bras le long de son corps. Il y avait autour d'eux comme une odeur de wisky pur feu, elle en déduisit qu'il avait donc bu avant, c'était peut-être la cause de cette façon de parler. Elle était loin d'imaginer les paroles qui allaient sortir par la suite, de la bouche de l'homme. La s'en était de trop mais, pour qui se prenait-il celui là. Le regard hautain avec une petite lueur de froideur, elle prît enfin parole.

« Je vous prierais Monsieur de ne pas me tutoyer, je ne vous en ai aucunement donné l'autorisation. De plus la voix de pivoine comme vous dites, a eu une simple frayeur. Et vous qu'est ce qui vous fait venir à mon secours ? »

S'il était là, c'était bien pour quelque chose, non ? Peut être tout simplement pour faire son curieux, le vent était toujours présent, quelques lampadaires c'étaient éteins, la rue devenait un peu plus sombre à chaque minutes passées. Elle n'avait pas bougé d'un pas, ce soir-là, la jeune femme était vêtue d'une simple robe noire, une veste légère sur ses épaules, afin de ne pas attraper froid. Elle descendit son regard afin d'observer l'énergumène qui se trouvait devant elle, elle ne l'avait jamais vu auparavant, faut dire qu'elle était revenue ici que depuis peu de temps. L'inconnu ne lui inspirait pas la peur mais, quelque chose la froissait dans l'attitude de l'homme, elle ne savait pas vraiment quoi. Après quelques secondes de silences on put entendre le froissement de sa robe, elle venait de ranger sa baguette, mais elle pourrait tout aussi bien la ressortir en quelques micros secondes. Au loin on entendait les chats errant se battre, ce n'était pas une rue dès plus honorable, elle était très malfamé, c'était peut-être un mangemort qui se trouvait devant elle ?

« Vous devriez être un peu plus poli on pourrait vous prendre pour un malfrat. Et s'il vous arrivait malheur d'abimé mon beau visage. Je me ferais un plaisir de vous rendre la pareil. »

Andgy n'était pas très fier devant cet homme qui lui avait parlé assez fortement, la jeune femme n'était pas habitué à cette façon. Elle passa tout de même timidement une main dans ses cheveux, et d'un coup de baguette qu'elle venait de reprendre rangea la poubelle. C'était une femme qui aimait que tout soi range correctement et bien ordonné. Elle n'avait baissé son regarde que de quelques secondes avant de le fixer de nouveau dans celui de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Evans

avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 30
Maison ou métier : Toubib magique
Mood : Sarcasme [ON]
Argent : Ca t'regarde ?
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Sam 28 Juin - 12:09

J'ai jamais pu faire long avec le toubib... >.<

    Un regard de dément, c’est de cette façon que l’homme à la barbe de quelques jours observait avec un peu plus d’attention la jeune femme qui se révéla n’être qu’une petite idiote de bas étage d’après ce qu’il avait pu en déceler pour le moment. Certes il n’avait pas à juger cette personne, qui paraissait des plus simplistes face à lui, et qui n’était après tout, qu’une simple femme, frêle, et sans défense. Malgré tout elle avait tout de même eut le cran de pointer sa baguette vers un homme tout à fait inconnu, envers Sean Evans plus précisément, ce qui n’avait pas eut l’air de plaire à cet homme. Ce sentiment d’être un simple rejeton de la société ne plut pas davantage au médecin, qui vit apparaitre sur le regard de la femme une expression quasiment ébahi, la bouche légèrement ouverte en signe d’étonnement. A croire qu’elle n’avait jamais vu un homme de sa vie, ce qui serait indéniablement désolant. Bref, le membre de l’ordre du phénix gardait ses yeux clairs sur ceux de la jeune femme, qui n’avait pas l’air extrêmement ravi de le voir lui, qui aurait pu lui être d’une forte utilité si jamais elle se faisait agressée…

    La situation légèrement tendu sembla se calmer en l’espace de quelques secondes, durant lesquelles Andgy Hells baissa sa garde pour reprendre une position convenable, et non de duel. Il ne manquerait plus que cela, qu’elle attaque un handicapé, on aurait tout vu. Mais désormais ce fut au tour des paroles d’être, au centre des deux personnages, tout deux étant toujours au beau milieu d’une ruelle de l’Allée des Embrumes. Une personne connaissant mal les lieux ne sentirait rien d’anormal à rester à bavarder dans un tel endroit, en revanche, pour Mr Evans, il en était tout autre. Depuis peu en effet, l’homme avait réunis bon nombre de rumeurs, de témoignages, tout concernant la montée en puissance d’un nouvel ordre de Mangemorts, et par conséquent, d’un mage noir également. Le docteur avait déjà vécu sous la frayeur de l’ancien Lord des Ténèbres, qui fut défaits par un seul adolescent. Un miracle pour tous, une déception pour d’autre. Et cet homme, qui s’appuya désormais de tout son point sur sa canne, laissant un peu plus de liberté à sa jambe invalide, la jambe droite, pour atténuer la douleur qui revenait avec les bavardages de celle qui se trouvait face à lui. Elle n’appréciait visiblement pas sa façon de s’exprimer, un peu trop assurantiel peut-être. Le tutoiement également fut au centre de la discussion, alors qu’il possédait bien une quinzaine d’année de plus que sa compagne de soirée. Et c’est lui qui était culotté. La bonne blague, elle suffit à lui faire détourner les yeux, les faisant balader autour de lui, donnant nettement l’impression de s’ennuyer, alors qu’il venait de la rencontrer. Mais son regard se reposa de nouveau sur elle, dès qu’il entendu qu’il était là pour lui porter secours, ce qui pouvait être vrai, comme faux…


    « C’Est la meilleure, une gamine qui veux que je la vouvoie. J’aurais tout entendu moi… » Répondit le toubib de Poudlard, qui amorça un pas pour passer au coté de la jeune femme. « Venir à ton secours ? Je devrais plutôt aller retrouver ce chat, il doit être dans un pire état psychologique que toi ! »

    Sean Evans, de sa manière totalement inapproprié, rompit le face à face avec Andgy. Il avait bien entendu, la suite des paroles de celle-ci, qui ne lui firent aucun effet quelconque. Ruminant, peut-être à cause du whisky, ou peut-être naturellement, l’homme pesta à voix basse contre ce genre de personnage, qui restait trop peu souvent sur leur garde. Mais c’était tout à fait normal, il n’avait pas les informations que possédait celui qui se trouvait à la fois, à Poudlard, et dans la demeure des Black, en tant que membre de l’ancien organisation visant à contrer le cotés de la magie noire. De son pas boitant, s’aidant de sa canne comme de jambe droite, sur laquelle il ne pouvait placer tout son poids.

    « Un chat… Peur d’un chat… » Énonça-t-il à vois basse, plus pour lui-même que pour Andgy, et repensant à sa dernière parole. « Beau visage mon œil ! Tu n’as que la peau sur les os ! Un bon Mc Donald ne te ferait pas de mal !!! »

    Pour la deuxième partie de sa réponse, le docteur Evans avait redressé la tête, en jetant un regard vers l’arrière, et haussant sa voix rude qui résonna certainement dans les ruelles alentours. Décidément, il n’y avait aucun danger ce soir, hormis les chats qui effrayaient les passants. Une aubaine pour Sean, qui pourrait rentrer tranquillement chez lui à calmer sa douleur, et préparer ses vannes pour demain, ainsi que son yoyo fétiche pour s’amuser face aux élèves qui travailleraient. Mais encore fallait-il que la jeune femme qu’il harcelait de pic lâche l’affaire… (xD)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andgy Hells
Commercant
avatar

Nombre de messages : 585
Age : 34
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Mar 1 Juil - 21:51

[ ça me va parfaitement je prefere comme ça , de plus je fais encore moins long que toi. Bon je mets un peu d'action. Avec Andgy je n'arrive pas a faire des rps aussi long qu'avec Mirany]

Le Jeune homme la regardait d’un air étrange, comme ci celui-ci ne portait aucune attention à ses paroles ou sa façon de penser. Le regard toujours fixé dans le regard de celui ci, elle avait un peu de mal à admettre le faite, que l’homme la rabaissait un peu et ça l’énervait. Fallait dire qu’elle avait habituellement beaucoup de facilité avec les hommes et qu’elle s’était habituée aux petites faveurs que ceux-ci voulaient bien lui donner. Alors pensez vous que se faire remballer de la sorte pouvait frustrer la jeune femme, elle était loin de se douter ce qu’elle allait entendre par la suite. Le mot Gamine raisonna dans sa tête, le regard froid, elle commença à ouvrir la bouche quand elle fit couper par la parole de l’homme. Que voulait-il insinuer par la que le chat était terrorisé parce qu’il avait rencontre Andgy sur son passage ? On n’avait jamais osé lui parler de la sorte, celui-ci, elle allait lui en faire baver.

« Vous n’avez pas du avoir beaucoup de femmes dans votre vie, pour ne pas connaitre la différence entre une femme et une gamine, mon cher Monsieur. Ce chat est stupide… »

L’homme se déplaça rompant le face à face, Andgy entendit ses murmures, mais ne distingua pas ce que celui-ci disait dans sa barbe. La voix de l’homme se mit à retentir de nouveau, il parlait tout seul apparemment, surement la vieillesse, mais quand celui-ci lança un petit pique par rapport a la morphologie de la jeune femme. Andgy se retourna afin d’essayer de percevoir les yeux de l’homme mais celui-ci était de dos, elle se regarda quelques secondes, bon c’est vrai qu’elle n’était pas épaisse, mais ce n’est pas le genre de femme à manger à tous les repas, elle n’en prenait guerre le temps. Elle poussa un petit soupir avant de prendre la parole.

« De qu’elle droit me ..me … me traitez vous de sac d’os ? Comme ci moi je me moquais de votre canne. Non ! Alors faites en aut… »

La jeune femme n’eut pas le temps de finir sa phrase, elle se stoppa net, les regards rond, se demandant ce qui se passait devant elle une masse épaisse de brume blanche venait d’apparaitre, enveloppant les deux jeunes gens dedans, la demoiselle se retourna pour voir d’où ça pouvait provenir, mais elle ne voyait plus rien, à présent elle distinguait a peine l’homme.

« Je ne savais pas qu’ils avaient prévu de la brume… »

C’était les petites phrases idiotes qui parfois sortaient de la bouche de la jeune femme. Elle sortit sa baguette, il se passait quelque chose, mais impossible de dire quoi, elle n’avait jamais vu cette masse auparavant, une voix allait-elle se faire entendre ou allait-on leur sauter dessus, les ligoter… Une tonne d’explication passait dans la tête de la demoiselle afin de trouver la réponse la plus plausible. Mais rien, elle n’avait aucune crainte, elle ne voyait rien, mais elle se tenait sur ses gardes, elle fit quelques pas discret vers l’homme afin qu’ils ne soient pas séparer, ce qui serait assez dommage de perdre le fil de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Evans

avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 30
Maison ou métier : Toubib magique
Mood : Sarcasme [ON]
Argent : Ca t'regarde ?
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Jeu 3 Juil - 15:29

    Plus aucune attention n’était porté sur la personne qui avait interrompu le médecin dans sa situation difficile, faisant passer derrière le malaise qu’il avait pressenti, la douleur que lui infligeait continuellement son membre inférieur droit. Un cachet moldu avait été avalé, un comprimé qui n’avait rien de magique, qui ne provenait pas du monde des sorciers. Pour tout dire, Sean Evans s’était rendu à Sainte Mangouste pour tenter de régler son problème, mais aucun traitement ne parvint à changer ce qui était déjà fortement incrusté, depuis des décennies, sur son corps trentenaire. Bien que ce corps d’adulte fût entretenu physiquement au possible, rien n’avait pu soigner. Alors même que Sean demandait désormais tout autre chose pour régler son souci médical, il n’avait plus qu’une seule idée en tête, une seule demande, atténuer sa douleur si on ne pouvait la faire disparaitre. Et marchant d’un pas assez vif dans la ruelle qui semblait des plus calmes, l’effet du cacheton n’avait pas eut l’effet escompté pour une fois. Les choses moldus ont parfois de drôle de manie de fonctionner un jour mais pas l’autre, ce qui était assez agaçant et, pour le toubib de Poudlard, très irritant, le rendant à son tour dans cet état d’esprit envers quiconque se trouvait autour de lui. Cette fois-ci, c’était tombé sur cette idiote, qui hurla au loup pour avoir croisé un simple chat. Imaginez donc l’état caractériel dans lequel Sean Evans se trouvait.

    La jeune femme sembla ne pas le suivre, ce qui en soi, était plus que satisfaisant pour l’homme bourru qui continuait son chemin, ne sentant ni pressentant rien de dangereux dans les environs. Bien sur, sa soirée bien arrosée pouvait facilement masquer certaines perceptions, comme les sources puissantes de magie, mais elle ne serait dans ce cas qu’atténuer, et par conséquent, cela voulait simplement dire que le médecin avait encore toute sa tête et ses capacités de sorciers dignes de ce nom. Le toubib ne se préoccupa plus de ce que pouvait lui rétorquer la jeune Andgy Hells, qui présentait nettement une bonne dizaine d’année que lui, même si son apparence en donnait encore bien moins. Et malgré la volonté de ne plus prêter attention à cette personne, Sean ne put s’empêcher, une nouvelle fois, de parler, d’une voix totalement sombre et pour lui-même. Aucune hausse de ton, ni de murmure, simplement une parole au timbre normale, pour sa réponse concernant son manque d’observation sur les femmes. Une nouvelle fois, Andgy Hells répondait sans réfléchir à un quelconque trait de vie de celui qu’elle avait face à lui.


    « Pas beaucoup, une fois par mois et encore c’est moi qui les paye. Mais ma fille de treize ans a la même morphologie que ta carcasse d’adolescente. »

    Un nouveau pic, une nouvelle parole véridique, qui ne ferait très certainement qu’envenimer un peu plus les choses. Mais Sean Evans était connus dans le monde des sorciers pour son comportement inhabituel, imprévu, mais également sarcastique et aigri à souhait. Autrement dis, il en fallait beaucoup pour le désarçonner de son haut piédestal lorsqu’il se confrontait verbalement avec une personne, surtout lorsque le personnage face à lui tendait la joue pour s’en prendre un peu plus. Et tandis qu’une grimace amusé de vainqueur s’installait sur son visage, sa perception visuelle sembla se diminuer, ou plutôt, non, une nappe de brouillard s’élevait progressivement au travers la ruelle dans laquelle les deux personnages étaient. Etrange phénomène, la brume matinale ne pouvait être ce qui se passait en ce moment, puisqu’il n’était que minuit à peine. L’homme se stoppa, immobile, et raide comme une planche. Son visage redevint passif, sans aucune expression. Le regard qu’il tenait à présent n’aurait pas laissé présager que les minutes précédentes, il s’amusait à qui est le plus mesquin des deux. Un tout autre bonhomme s’était installé sur la scénette, et tandis qu’il réfléchissait à la situation présente, il sentit dans son dos la jeune femme, se rapprocher de lui.

    « Transplane, va-t-en de là. » intima le trentenaire de sa voix grave, ne portant nullement son visage sur sa compagnie du soir.

    De la brume, épaisse, ne laissant pas percevoir à moins d’un mètre devant soi. Un ennemi était visiblement entré dans la place, un, ou plusieurs. Selon le médecin, il s’agissait du signe précurseur précédent l’arrivée de détraqueur. Rien de bien méchant en somme, à moins qu’il s’agisse d’autre chose, ou que ceux-ci soient accompagnés d’autre chose. Mais dans une ruelle si étroite, si sombre, le comportement de Sean Evans n’avait en rien l’air de panique. Il avait simplement indiqué à Andgy Hells de s’en aller. Après tout, il devrait s’en sortir sans problème si quelque chose survenait.


    « 50 billets sur l’apparition de détraqueurs. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andgy Hells
Commercant
avatar

Nombre de messages : 585
Age : 34
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   Dim 13 Juil - 13:16

[ j'espere que ça te conviendras]


Andgy fit de grands yeux ronds quand l'homme lui répondit, elle ne s'attendait pas du tout à cette réponse. Mais la fin de la phrase du docteur la vexa fortement. Elle se regarda encore une fois, c'était sa morphologie point barre, il n'y avait rien de plus a rajouté la dessus et lui que pouvait-il savoir de ça. La demoiselle ne savait pas que celui-ci était médecin du temps de ces études c'était une femme, elle n'avait pas remit les pieds depuis plusieurs années à Poudlard. La Brume se faisait de plus en plus épaisse. L'homme lui demanda de partir ou lui donna un ordre, elle n'en savait guère, mais ça ne l'intéressait pas de savoir ce que lui voulait. La jeune femme d'un caractère bien trempé ignora totalement la phrase de l'homme, elle n'y porta pas attention.

L'homme se mit à parier, il était mal tombé. Andgy eut un petit rire quand elle entendit le mot détraqueur , ça ne pouvait pas être ça, c'était impossible. Elle posa son regard sur la silhouette de l'homme se mordillant la lèvre inférieur tout en haussant les yeux afin de réfléchir à la question. Elle baissa la tête et parla à son tour.


« Je parie un verre que ce ne sont pas des détraqueurs . La raison est, je ne sens pas du tout la froideur de ceci, je ne me sens pas triste, bien que, je ne suis pas spécialement heureuse. Auraient-ils une nouvelle tactique d'apparition ? »

Elle avait un petit air moqueur dans sa voix mais rien de méchant, elle était plutôt joueuse. Elle se tourna de nouveau vers un endroit, elle ne savait plus vraiment où elle se trouvait la brume avait envahi les lieux. Un petit bruit de sifflement avait apparut, à part ça il n'y avait plus de bruit dans la rue, tout le monde avait dû décamper. Le regard furtif elle se tenait sur ses gardes. Etait-ce un mage noir qui faisait des siennes, une voix grave ne se fit pas tarder à se faire entendre.

« Nous avons fait un bon choix... Un Canard boiteux et une carcasse. »

Andgy tourna son regard vers la voix, le visage un peu vexée, qu'avait-ils tous avec son physique cherchaient-ils à la déprimer. Trois ombres se faisaient voir à présent, elle n'avait aucune idée de qui ça pouvait être, la baguette pointée sur ceux-ci, elle ne répondit rien de suite. Un petit rire effrayant se fit entendre.

« Nous allons pouvoir nous amuser, pas la suite nous ramèneront leur carcasse au maitre. »

Au maitre ? Quel maitre ? Les hommes approchaient lentement, Andgy fit deux ou trois pas en arrière, la baguette pointée vers l'ennemi, de qui pouvaient-ils parler, elle n'en savait rien. Mais il était hors de question qu'elle les laisse emmener sa carcasse. Quelques sorts firent leur apparition l'un deux se dirigea droit vers Andgy qui se baissa afin de l'éviter. D'une voix forte elle lança un sort.

« Incendio ! »

Un mur de feu se mit entre les jeunes gens, ça lui laissera surement le temps de réfléchir et à l'homme près d'elle également. Elle ne voulait pas se jeter la tête la première dans la bagarre, autrefois elle l'aurait surement fait, mais à présent elle avait mûri. Elle passa une main dans ses cheveux rebelles qui lui barraient le visage. Lança un petit coup d'oeil à l'homme qui était présent.

« Vous avez une idée de qui ça pourrait être... ? »

_________________
Professeur de vol ~ Propriétaire du Chaudron Baveur ~

3 /6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rue sombre, un chat, un inconnu [Pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Une ruelle sombre
» Chat a gogo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Salveo Maléficia :: Hors Poudlard :: ==Le chemin de Traverse== :: L'Allée des Embrumes-
Sauter vers: