Le monde magique sombre peu à peu dans le chaos
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)

Aller en bas 
AuteurMessage
Emy Hunter

avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 31
Argent : A sec
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)   Dim 13 Juil - 21:17

Une sonnerie retentit dans toute la maison. Immédiatement, Emy attrapa un chiffon et s'essuiya les mains. Ne laissant pas le temps à ses parents de réagir, elle annonça qu'elle irait ouvrir. Elle s'était fait belle, pour l'occasion. Ses longs cheveux noirs ondulés tombaient sur ses épaules en de belles boucles fines. Elle portait une robe noir courte et des talons qui la grandissait un peu plus qu'elle ne l'était déjà. La couleur de ses yeux, déjà d'une clarté incroyable, était accentué par le léger trait de maquillage qu'elle avait ajouté. Emy Hunter était d'une beauté incroyable, ce soir là. Lorsqu'elle atteignit la porte d'entrée, elle jeta un coup d'oeil à son reflet dans le mirroir qui séjournait depuis toujours dans le hall. Parfaite. Elle ouvrir enfin la porte, et se retrouva face à son oncle, Tom. Son visage s'éclaira soudainement et elle lui souria, avant de le prendre dans ses bras. Tom et Emy s'étaient toujours très bien entendu. Elle appréciait son oncle car il avait toujours quelque chose à raconter. Il était très prit par son travail, et n'avait jamais eu ni femme ni petite amie connue par le reste de la famille. Il était grand et brun, vétu d'un costume noir. Sa peau assez pâle lui donnait un air de vampire. Outre les cernes qui soulignaient ses yeux égalements noirs, et ce sourire étrange qui ne quittait jamais son visage, Tom Ruth était un bel homme. On retrouvait quelques traits communs à ceux de sa soeur, la mère d'Emy, Jade. Mais à peine la jeune fille avait-elle finit d'embrasser son cher oncle, qu'une petite femme, blonde et jolie, arrivait à son tour. La nuit était déjà tombée, et une fine couche de neige parsemait l'allée de pierre qui menait à leur demeure. Sally faillit tomber, sans doute à cause des chaussures à talons qu'elle portait. C'était la première fois qu'Emy voyait sa tante habillée de la sorte. Elle avait enfilée une robe jaune qui cachait la pâleur de ses jambes. Autrefois, Sally avait essayé le noir, mais elle s'était vite rendu compte que cela la rendait encore plus maigre qu'elle ne l'était déjà, jusqu'à ressembler à un squelette même. Emy aimait énormément sa tante. Elle était drôle et mystérieuse, et connaissait toujours des sorts bizarres et inutiles, qu'elle avait apprit de ses élèves de Poudlard. Des sortillèges qui faisaient pousser les oreilles ou qui modelaient un nez à volonter. Elle embrassa la jeune femme à son tour, et ils entrèrent tout trois à l'interieur. Tout le monde était arrivé, la soirée pouvait enfin démarrer.

La nuit venait de tomber sur Londres. Nous étions en plein mois de Juillet, et une chaleur étouffante régnait sur la ville. Il était tard, sans doute minuit passé. Les lumières s'éteignaient peu à peu, et la capital se retrouverait bientôt plongée dans l'obscurité. Dans les rues, il n'y avait déjà plus personne hormis quelques fêtards qui sortaient de boîte de nuit. Mais le quartier le plus désert était encore celui que l'on trouvait derrière le mur de l'arrière cours d'un pub miteux, où personne ne foutait jamais les pieds. C'était une ruelle sinistre et sombre, dépeuplé à partir de vingt trois heures. Elle était un peu plus accueillante de jour, car c'était là que se retrouvait tous les sorciers de grande bretagne pour acheter fournitures et autres. On trouvait ici toutes sortes de magasins étranges, tous plus extraverties les uns que les autres. Il y avait la boutique de balais, ou l'animalerie magique. Dans un coin légèrement à l'écard, se trouvait une vitrine derrière laquelle s'étendaientt des centaines de rayons contenant des boites de même forme et de même couleur, toutes identiques aux autres. On aurait pû croire à un magasin de chaussures, mais aucun modèle n'était exposé. C'était la seule boutique où la lumière était encore allumée, mais plus pour longtemps. En effet, quand les douzes coups de minuit furent sonnés, la porte d'entrée du magasin s'ouvrit et une femme habillée d'un long manteau noir en sortit. Elle sortit une baguette de sa poche et la pointa sur la serrure. On pu entendre un déclic qui verrouilla la boutique. Une fois cela fait, l'inconnue recula de trois pas et jeta un coup d'oeil à l'enseigne de son magasin. On pouvait y lire en lettres penchées : 'Chez Ollivander'.

Emy avait toujours aimé Noël. Pas pour les cadeaux, comme la plupart des personnes, mais parce que c'était le seul moment de l'année où toute sa famille était réunie, sans qu'on parlait de la mort de Léa, sa petite soeur. Parfois, Sally passait et immédiatement la dispute éclatait entre son frère et elle. Ou alors, Tom appelait et oubliait de demander des nouvelles des enfants, ce qui mettait toujours sa soeur dans une fureur folle. Bref. Noel, c'était sacré, dans la famille. Chaque année, ils se retrouvaient tous ensemble et passaient une soirée inoublïable dans la bonne humeur. Au cours du repas, chacun parlait de son travail, ou des performances d'Annah à l'école maternelle. Parfois, ils venaient même à parler du métier qu'Emy allait exercer. Tous auraient aimés qu'elle devienne Auror, mais la jeune fille avait toujours été attiré par le commerce, au mécontentement de toute la famille. Ce soir là, Jade, sa mère, avait tout de suite précisé, avant l'arrivée de son frère et de sa belle soeur, qu'ils n'aborderaient pas ce sujet à table. En effet, quelques jours plus tôt, Emy leur avait annoncé qu'elle ouvrirait une boutique de baguettes magiques sur le chemin de traverse, dès Juillet prochain. Ses parents n'en revenaient pas. Toute une famille d'Aurors, et voila que leur fille devenait vendeuse de baguettes. Bien sûr, il était hors de question qu'ils en parlent à Tom Ruth, car l'oncle n'aurait absolument pas été enchanté par la nouvelle. Le repas se passa donc sans aucun accrochage, bonne humeur au rendez vous. Annah parlait à présent très bien et faisait rire toute l'assemblée en racontant de sa petite voix fluette le jour où Andy Mitchel avait ammené son saint bernard en classe. Vers la fin du repas, alors que Jade était partit chercher le dessert et qu'Annah était monté rammener son cahier de dessin, sous l'ordre de son père qui prétendait que sa plus jeune fille deviendrait une grande artiste, c'était certain, un bruit étrange retentit du dehors.

Cela faisait des mois et des mois qu'Emy Hunter allait de hotels en hotels le soir. Elle dormait parfois dehors, et se débrouillait toujours pour trouver à manger. Il était hors de question qu'elle retourne chez elle, car elle savait que l'on voulait la tuer. Des gens la cherchaient peut être à l'heure qu'il était, et elle ne voulait prendre aucun risque. En janvier, elle avait décidé de partir et de refaire sa vie loin d'ici. Mais aucun emploi ne s'offrait à elle, et elle serait bientôt à sec. Enfin, arriva Juillet. Elle avait déjà conclu l'affaire, et elle ouvrirait sa boutique de baguettes magiques le 1er, au petit matin. Ce matin-là, donc, la jeune fille qui s'était coupé les cheveux court, et qui avait changé de nom, commençait sa première journée Chez Ollivander. On l'avait pourtant prévu qu'il ne serait pas très bon de commencer comme ça, d'un coup, en plein mois de Juillet, alors que la rentrée à Poudlard était encore dans longtemps. Mais Emy, ou plutôt Jeane Morley, n'avait voulu en faire qu'à sa tête. Elle n'eu aucun client.

Ils n'attendaient personne. Le bruit ressemblait à un grondement. Comme ci une bête était en danger. Mais si Alph', leur labrador, avait été attaqué, ils l'auraient entendus aboyer. Le grognement s'intensifie, puis ils entendirent un gémissement suraigu et un corps qui tombe au sol. Emy avala de travers. Plus personne ne parlait. Tom avait déjà attrapé sa baguette et la serrait fort entre ses doigts. Un cri strident retentit alors provenant de la cuisine où venait de disparaitre Jade Hunter. Emy bondit immédiatement sur ses jambes en sortant à son tour sa baguette, en même temps que sa tante, son père et son frère. Mais alors qu'elle courrait en direction de sa mère, son paternel lui cria un ordre qu'elle mit un temps fou à comprendre. S'arrêtant immédiatement, elle fronça les sourcils. Annah. Il fallait qu'elle protège Annah. Elle se mit tout de suite à la chercher du regard, mais sans succès. Emy eu juste le temps de se rappeler qu'elle était monté chercher son cachier, qu'elle fonçait déjà vers les escaliers pour trouver sa petite soeur. Elle entendait des cris et des sorts filer à travers toute sa maison. A l'étage, elle eu beau faire toute les pièces, elle ne trouvait plus l'enfant. La peur grandissait en Elle. Lorsqu'elle entendit la porte d'entrée claquer. Emy finit par s'avouer vaincu et redescendit en courant les escaliers pour se joindre à la bataille qui faisait rage. Du moins c'est ce qu'elle se disait, alors que plus un bruit ne s'élevait en dehors de ses pas sur le parquet de la maison. Que se passait-il ? Pourquoi un silence atroce régnait-il dans la demeure ? La peur au ventre, elle poussa la porte du salon et entra.

Emy ne s'était attendu à rien en particulier. Elle pensait que sa famille était venu à bout de l'envahisseur, et qu'il n'y avait plus un bruit parce que la bataille avait été rude et qu'ils étaient ... essouflés ? Mais lorsqu'elle poussa la porte du livingroom, elle comprit avant même d'avoir regardé, qu'il y avait un problème. Là, au centre de la pièce, allongés les bras en croix, se trouvait son frère et son oncle. Leurs yeux étaient clos. Aucune expression ne se laissait lire sur leurs visages pâles. Emy déglutit avec difficulté et sentit les larmes envahirent ses yeux.

"- Maman ?! "

Elle courut rejoindre la cuisine. Les chaises avaient été renversées, la nourriture éparpillée par terre, certains objets de valeurs disparus. Dans cette pièce de la maison, elle reconnut les corps de ses parents, l'un à coté de l'autre. Il semblait que son père avait tenté de protéger sa mère avant de succomber tous les deux au sortillège de la mort. Emy n'eu pas vraiment le temps d'appercevoir bien leur visage. Elle tomba à genoux, tremblante de peur, le teint livide. Et alors qu'elle vomissait et pleurait toute les larmes de son corps, elle se répétait interrieurement que ce n'était qu'un affreux cauchemard. Cela ne pouvait être vrai. Elle reprenait difficilement ses esprits, et réalisait peu à peu que sa tante et sa soeur restaient encore introuvées. Emy se leva d'un bon et sortit de la cuisine. Elle prit soin de ne pas regarder les corps de Tom et Max, et rejoignit la salle de jeux. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Annah rangeait son cahier de dessin sur le piano, en évidence, pour que chacun puisse voir ses croquis. Ne sachant pas ce qu'elle allait trouver dans la pièce, elle ouvrit la porte avec appréhension. Mais elle savait ce qui l'attendait, cette fois-ci. Là. Au centre de la pièce. Sa tante et sa soeur, morte toutes les deux... Elle n'avait que trois ans et demi...


Elle marcha un instant, jusqu'à se retrouver au bout du chemin de traverse. Face à elle se trouvait un mur. Elle enfonça quelques pierres, et le passage s'ouvrit, laissant place au pub le plus réputé dans le monde des Sorciers : Le Chaudron Baveur. La lumière était encore allumée à l'interrieur, et elle se faufila par l'ouverture. Il y avait beaucoup de clients, qui buvaient des sortent de bières avec enthousiasme. Emy ne comptait pas se joindre à eux. Elle adressa un signe de la main au barman pour signaler sa présence, et s'assit à une table assez près de la porte, ce qui lui permettait de sortir rapidement si jamais quelque chose se passait mal. La jeune femme avait apprit à éviter les ennuis, pendant les quelques mois qu'elle avait passé seul, livrée à elle-même, dans Londres. L'histoire qu'elle venait d'ouvrir un magasin de baguette sur le chemin de traverse commençait à se savoir, et plusieurs vieilles femmes se retournèrent pour la regarder d'un oeil mauvais. Sous la table, Emy serrait de toute ses forces sa baguette magique. Elle craignait quelque chose, mais n'aurait pas sû dire quoi. Elle était devenu tellement peureuse et craintive depuis la mort de sa famille. Lorsque le barman vint lui demander ce qu'elle désirait, elle ne leva pas les yeux pour le regarder, elle murmura simplement "Une biere au beurre s'il vous plait", tout en faisant glisser la monnaie nécessaire sur la table. Une fois servit, Emy porta la chope à ses lèvres et avala une chaude gorgée de la boisson. A cet instant, elle entendit quelqu'un entrer dans le pub, derrière elle. La demoiselle reporta immédiatement son attention sur ce qui se passait autour d'elle, et sur la baguette qu'elle serrait toujours entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mavrick Sutherland
7ème année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 30
Maison ou métier : Serpentardeux ^^
Mood : Bad boy
Argent : comptant =P
Date d'inscription : 17/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)   Lun 21 Juil - 8:11


  • Un bruit de verre se brisa dans un étrange silence. Un bourdonnement s'intensifia puis brusquement, une cacophonie de cries mélangés à des rires gras mais saccadés se firent entendre. À bout de souffle, dans ce qui sembla une course effréné, quatre silhouettes sautait par dessus une petite clôture de jardin. Poursuivit d'un vieux sorcier grincheux en pyjama rayé et en en grosse pantoufle, sauf que lui s'arrêta nette, sec, devant la clôture. Baguette à la main, un sort fusait droit en direction des jeunes réfractaires. Mavrick avait déjà rejoint le pan de mur de la maison voisine quand il éleva son arme. Une éclaire jaune fluorescente illumina une bonne partie du jardin et vint se frapper à celle bleuté du vieux sorcier.

    '' S'pèce de GROS LARDON.. rhaahAHAhh dépêchez-vous !! ''


  • Cette voix bourrue visiblement mitigé entre contrariété et fou rire appartenait à Mavrick et sans attendre, il se remit à courir jusqu'à ce qu'il se sente '' hors de danger ''. Non loin, dans une arrière cours d'une autre maison et s'étendit sur son mur pour reprendre un peu contenance. De la sueur perlait sur son front alors il l'essuya du revers de sa manche, le visage légèrement en grimace et yeux plissés par l'effort respiratoire qu'il avait déployé. Il inclina la tête, histoire de mieux suivre du regard les retardataires qui se plaça dans la même position. Tous placardés là, les quatre enlignés sur cette brique grisâtre dans la pénombre. Seules leurs yeux semblait briller, au milieu des silhouettes.

    '' Pas d'soucis ce vieux picsous d'Edgar n'a pas suivit..''


  • Lança un de la bande, en se regardant les uns les autres furtivement mais dévièrent sur la flamme d'un briquet que tenait Sutherland. En effet, Mavrick prit ses aises, remontant sa jambe de manière à mettre son pied accoté sur le mur et alluma une cigarette. Une fine lumière incandescente cercla un bref instant les traits renfrognés du jeune homme. Il fixait droit devant, ayant cette mine de réfléchir intensément. Qu'allait-il faire maintenant? Il avait lamentablement échoué. Ce vieux ridé d'Edgard était plus rusé qu'il ne l'aurait cru! On racontait qu'il détenait un vieux parchemin rabougrit écrit par Merlin lui-même, contenant une partie d'un sortilège oublié et convoité en secret par les Sutherland. Pourquoi? il l'ignorait encore. Enfin il ne comprit pas encore toute l'histoire puisqu'en théorie il n'était pas censé être au courant. Mais le simple fait qu'on lui cache cette information, lui titilla fortement la curiosité et décida d'entreprendre les recherches seul. Et c'était loin d'être cette nuit qu'il allait mettre la main dessus par tout les diables! Il lui faudrait être plus rusé tout simplement...


  • Pendant que d'autre plans se reformaient déjà dans sa petite tête, les autres se remémoraient le visage effrayé du vieux, quand il avait surprit les jeunes sorciers dans sa demeure. Des éclats de rires le fit de nouveau ressortir de ses pensées. Il jeta sa cigarette et se leva du mur brusquement.

    '' Allez à boire! Hann au moins on sait maintenant qu'Edgard à de magnifique pantoufle en forme de de petit caniche!! ''



  • Air peu convainquant, plutôt vivement contrarié, il remonta le capuchon de sa cape et emboita le pas sans attendre les autres: direction chaudron Baveur. Cette petite altercation l'avait assoiffé, enfin pour Mavrick tout était un sujet de boire un coup et de festoyé! L'une de ses activités préféré. Il tenait cela sans doute de sa mère, au grand désespoir de son père qui n'aimait pas qu'il traine dans ce genre d'endroit. Ni qu'il traine dans le publique tout court! Il connaissait son fils et il ne voulait pas avoir de problème surtout ce qui pourrait nuire à leurs armoiries familiales.


  • Ils marchèrent un petit moment avant d'arriver devant la fameuse taverne et il devait se faire tard, vu l'état avancé de certain sorcier qui en sortait! Mavrick mine plus que hautaine, bouscula quelques uns qui bloquaient l'entrée et se fraya un chemin jusqu'au bar. Ce lieu accueillait la plupart du temps des voyageurs, des visages passager mais une clientèle régulière y faisait place depuis des années. Alors évidemment, certains d'entre eux salua brièvement le jeune serpentard à son passage, quand d'autre virent littéralement à sa rencontre. Ainsi entouré, son air froid et grave s'estompa par un léger sourire sadique et fit doucement volte face à la pièce, en s'accotant bien les coudes au bar. Il commanda ensuite de manière un peu arrogante, sans regarder derrière lui le serveur, comme si tout lui était due. Il avala amèrement avec sa première gorgée de wisky pure feu, ce qui s'était piètrement déroulé en début de soirée. Ce qui nous valait cette belle pointe d'acrimonie, prêt à se défoulé en ce nocturne.


  • La musique étouffée par les voix rustres et gaillards emplissaient le chaudron Baveur, une légère brume planait au dessus de leurs têtes provenant de toute les matières fumés et donnant cette aspect un peu obscure à l'ambiance. Mavrick faisait sa petite ronde habituelle du regard alors que tous semblait finalement s'amuser entre poker ou jeu d'échec sinon que quelques vieux sorciers ivres dans un coin. Néanmoins, ses yeux d'un noir profond se posa sur une jeune sorcière seule, pas pour cause de sa solitude mais des traits visiblement tendus sur son visage attira son attention. Il la reluqua ouvertement de toute ses coutures pour ensuite dévié sur sa main ''collée'' à sa baguette. Il fit une petite moue, inclina la tête. Réfléchissant à ce qui pouvait bien la mettre dans un tel état. *Elle semble pas à place, celle-là...*. Un de ses acolytes de coup foireux xD recentra son attention en lui parlant dans l'oreille, lui signalant qu'un sorcier particulier était dans la pièce, enfin rien d'important pour cette histoire...Il ne fit plus attention à la demoiselle et se retourna pour se reprendre un autre verre. Une douce vague chaude l'envahit peu à peu. L'alcool commençait à faire son effet, le décontractant un peu plus, sans perdre sa décence, cela ne faisait qu'accroitre son tempérament impétueux....

[hj: ahah j'suis pas cool xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Hunter

avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 31
Argent : A sec
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)   Lun 21 Juil - 18:50

[hj : Aucun soucis ^^]

Un groupe d'hommes venait d'entrer dans le Chaudron Baveur. Emy avait les yeux rivés sur sa boisson et n'osait pas relever les yeux vers les nouveaux arrivants. Pourquoi était-elle devenue si craintive ? Un rien lui faisait peur. Elle semblait voir des mangemorts partout. Mais si un jour elle tombait sur l'un deux, peut-être que la vengeance prendrait le dessus sur la raison. Emy n'avait jamais été très agressive avec les gens. Au contraire, elle avait très peu d'ennemi et son charisme faisait que tout le monde l'appréciait. Elle ne s'était jamais battu avec qui que ce soit, et n'avait jamais utilisé sa baguette pour un duel quelconque, hormis en classe de défense contre les forces du mal où on leur avait apprit à se défendre. Ses parents étant aurors, son père lui avait apprit des sorts utiles, mais elle n'avait jamais pu les essayer vraiment. Alors, si quelqu'un l'attaquait un jour, Emy n'aurait pas la chance de gagner ce duel. Surtout, si c'était face à un partisan de Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Devait-Pas-Etre-Prononcé. Bien que celui-ci soit tombé, ses fidèles étaient toujours présents, elle le savait. D'ailleurs, ils avaient tués toute sa famille un soir de festivité.

Emy porta sa bierre au beurre à ses lèvres et en avala une gorgée qu'elle sentit doucement coulée contre sa gorge. Un instant elle ferma les yeux et s'oublia à ses pensées. Lorsqu'elle revint à ses esprits, elle ne releva pas immédiatement les paupières et écouta tous les bruits de la salle. Deux vieillards parlaient d'un moldu que l'on avait retrouvé mort dans les poubelles d'une rue, ce matin même. Une femme buvait les paroles d'un homme, qui décrivait le nouveau balai en vente au Balai d'Argent. Des verres s'entrechoquèrent, un rire éclata à l'autre extrémité de la salle, la porte s'ouvrit, une dame toussota et le barman fit glisser un verre vers un client. Emy n'avait pourtant vu personne au bar. Elle rouvrit les yeux et son regard croisa celui d'un garçon, légèrement plus jeune qu'elle. Adosser au comptoir, il semblait prendre ses aises, comme un habitué des lieux. Le gérant du pub venait de lui servir un whisky pur feu, qu'il porta à ses lèvres et vida d'une traite. L'homme demanda à être resservit, sans quitter Emy des yeux. La jeune femme haussa très légèrement les sourcils mais ne baissa pas le regard. C'était tout le portrait des hommes qu'elle détestait. Hautain et orgueilleux. Il lui fit immédiatement mauvaise impression.

Mais alors qu'elle fixait le jeune garçon, celui-ci abaissa les yeux, sans doute sur la baguette qu'Emy serrait toujours entre ses doigts. Elle faillit avaler de travers mais se reprit. D'un geste, elle fourra le bout de bois dans une des poches de sa robe de sorcière et reporta son attention sur sa boisson qui n'attendait que d'être bu. La commerçante entendit alors un des amis du type lui dire qu'un sorcier particulier était présent dans la pièce. Elle sentit immédiatement que l'attention du jeune homme était détournée, et elle en profita pour jeter un nouveau coup d'oeil vers lui. Il était en train d'avaler un nouveau verre de whisky. Emy hocha légèrement la tête. Il l'a dégoutait à un point inimaginable. Tout dans sa façon d'être le rendait ridicule. Le mauvais garçon dans toute sa splendeur.

La jeune sorcière vida sa chope d'un coup et se leva doucement. L'ambiance de la pièce ne l'a rassurait pas. Elle se sentait fixée de tous les cotés. Une fois debout, Emy se dirigea vers les toilettes du pub, près du bar. Elle passa devant le comptoir et entra dans les wc.s. Ceux-ci n'étaient pas vraiment propre, mais elle n'y fit pas attention. La jeune femme se pencha au dessus du lavabo et fit couler l'eau. Elle passa sa tête sous le jet, mouillant légèrement ses cheveux noirs. Elle redressa ensuite son visage trempée et se regarda un instant dans le miroir. Elle crut entendre la voix de sa tante : "C'est tout le portrait de toi, Jade ... Elle est magnifique ... " Emy abaissa les yeux et avala sa salive avec difficulté. Il fallait qu'elle trouve un endroit où dormir pour la nuit. La demoiselle avait entendu dire le matin même que l'on pouvait louer une chambre à l'étage du Chaudron Baveur. Elle essuya donc son visage de sa manche, et sortir des toilettes pour se diriger vers le bar, où l'impétueux prenait toujours ses aises, avec un sans-gêne déconcertant. Elle commanda à son tour un whisky pur feu, et alors que le barman l'a servait, elle lui demanda si elle pouvait réserver une chambre pour la nuit. L'homme l'a dévisagea un instant puis lui tendit une petite clé en argent.

"- Chambre 27. "

Emy le remercia et fourra la clé dans sa poche, où se trouvait déjà sa baguette. Alors qu'elle commençait à siroter sa boisson, elle entendit un cri retentir derrière elle. Tous les regards se tournèrent d'un même mouvement vers deux hommes qui s'étaient levés en s'insultant. Tous deux ivres. L'un deux vint écraser son poing sur le visage de l'autre, et une baguarre s'engagea entre eux. Un instant plus tard, la baguarre était quasi générale. Tous les hommes qui tentaient de les séparer se mettaient eux aussi à donner des coups à toutes personnes se trouvant à leur portée. Bientôt, une dizaine de personne s'adonnait à un sport assez violent. Emy les regardait sans qu'aucune émotion quelconque n'apparaisse sur son visage. Elle vida sa boisson, avant d'en commander une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir de Juillet. (Pv Mavrick Sutherland)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux perfects seniors un chaud soir de Juillet (Apo-chéri)
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Salveo Maléficia :: Hors Poudlard :: ==Le chemin de Traverse== :: Le Chaudron Baveur-
Sauter vers: